Comme le définit Maître Ueshiba, l’Aïkido est une voie dont le fondement est la pratique d’un exercice visant à l’élévation physique et spirituelle. Cette voie plonge ses racines dans les mœurs et les traditions du Japon.

AÏKIDO « voie de l’harmonisation des énergies » ou « voie de l’harmonie ».
Le mot Aïkido est composé de trois idéogrammes :

  •  : « rencontre, union, unification, harmonie »
  • KI : « énergie vitale » 
  • DO : « voie, recherche »

Extérieurement, l’Aïkido est un ensemble de mouvements circulaires et en spirales qui, à force d’être répétés, vont permettre de débloquer le corps et de retrouver des gestes naturels et spontanés ouvrant ainsi le monde des sensations.
Pour le néophyte, l’Aïkido peut se restreindre à un ensemble de techniques dont le principe est la non opposition et l’utilisation de la force de l’adversaire afin de se défendre ou, encore mieux, de dissuader d’attaquer.
Pour Maître Yamaguchi, la base de l’aïkido est la résolution harmonieuse des conflits.

L’Aïkido présente ainsi deux facettes, l’apprentissage d’un Art Martial efficace mais aussi l’apprentissage de la maîtrise de soi, de l’amélioration de soi.
Maître Yamaguchi disait : « La technique sans l’esprit ne peut conduire qu’à la destruction de soi même ».

Connaissance de soi, connaissance de l’autre

En tant que voie, l’aïkido doit permettre de développer la spontanéité, la vigilance, le geste pur, l’attitude juste au moment juste, la droiture, le respect de l’autre. « Dans le cadre de la pratique, les rôles de Uke (celui qui attaque, qui subit la technique) et de Tori (qui est attaqué et applique la technique) sont d’égale importance et doivent être abordés avec le même sérieux ».

Chacun doit s’efforcer de pratiquer avec le plus de partenaires possibles, des hommes, des femmes de tailles et de poids différents afin d’enrichir son expérience et de faire preuve de toute la disponibilité possible.

On l’a dit, l’Aïkido est une pratique basée sur la répétition de mouvements, de techniques (mouvements d’immobilisation et de projection). « Le support de cette pratique est la voie Martiale, car théoriquement, tout manquement est sanctionné par la mort. Dans le cadre de la pratique, à chaque fois une nouvelle chance nous est donnée de nous parfaire. »

Maître Yamaguchi disait : « Apprendre comprendre, répéter, s’améliorer. Apprendre l’autre, le comprendre, l’améliorer, répéter. » Nous comprenons à travers ces paroles que la répétition des techniques n’est pas une impasse mais un vrai travail de recherche de la perfection. Cette perfection n’a de sens que dans la relation à autrui que l’Aïkido permet de développer.

(Exposé présenté par P. Norbelly lors du colloque « Éducation et Arts Martiaux », Martinique, 2003.)

Pour découvrir quelques photos du Dojo d’Aïkido traditionnel de Selles-sur-Cher.

Un Commentaire

Déposer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *